LeurresTruites.com

LeurresTruites.com

Séjour en Patagonie Chilienne : Bienvenue au paradis
Partie N°1
Voila longtemps qu’un grand voyage de pêche à l’étranger me trottais dans la tête. J’ai par chance déjà pas mal bourlingué sur les rivières Française mais en dehors d’un séjour en Irlande les destinations plus exotiques m’étaient inconnues. Pas facile de prévoir une telle expédition à l’autre bout du monde et même si j’ai autour de moi des amis expérimentés dans le domaine, jamais l’occasion ne s’était présentée !
Alors quand ce soir d’automne Geoffray m’appelle pour me confirmer que son projet de Patagonia Fishing se concrétise et qu’il me propose de partir avec lui pour tester et finaliser cette destination, la réponse a été simple et rapide : « oui, on part quand ? »
J’avais juste une exigence. Embarquer dans cette aventure mon ami Tibo, partenaire de tous mes Road Trip Trout et qui avait aussi en projet de faire un voyage de pêche. Les bases étaient posées, il fallait maintenant rentrer dans le vif du sujet !
Patagonie Page Facebook LeurresTruites.com
Après de longs mois de préparatifs, remplis de questions, de recherches, de visionnages de vidéos et de sélection du matériel, le Jour J arrivait enfin !

16 h d’avion plus tard sur 2 vols long mais très calmes, nous voilà posés à l’autre bout du monde : La Patagonie Chilienne.

Le dépaysement est total, dès la sortie de l’aéroport perdu dans le sud de la cordillère des Andes, le décor est planté. Nous sommes au milieu d’un altiplano assez aride entouré de montagnes. Il y a un mini aéroport, quelques habitations, une route et la nature rien que la nature. On est bien au cœur d’un pays sauvage, 1 h30 de pick-up nous mène dans notre « Auberge » posés au bord du Rio.
Chaine Youtube LeurresTruites.com, Retrouvez les vidéos de notre aventures
L’accueil est chaleureux mais même pas le temps de s’installer et de se poser, malgré la fatigue du voyage, l’envie est trop forte. La clarté nous laisse l’opportunité d’un premier coup du soir. 2 pas et hop nous voilà au bord de l’eau, la rivière est large et majestueuse, pleine de vie: ça saute aux yeux, ça grouille d’insecte et ça gobe de partout. Un spectacle magique !!! En bon leurristes qui se respecte, on monte rapidement une petite ondulante (Pure 5g) et quelques lancés plus tard, la première truite est à l’épuisette. Tibo ne se fait pas prier et enchaine, voilà notre premier petit doublé de truites Arc En Ciel !!!
Patagonie
Ces premiers poissons font retomber la pression. Il est maintenant temps de s’installer sereinement et de découvrir en détails notre logement. C’est typique, sans « chi-chi » mais fonctionnel, très convivial et ce sera parfait pour notre groupe de pêcheurs.
Patagonie, Auberge
Après une première nuit de sommeil le réveil est difficile mais l’envie de découvrir ce pays est si forte que notre petite équipe est très vite prête. Jean le guide « local » qui a déjà passé plusieurs saisons sur place nous amène sur une vallée auxiliaire à la découverte d’un autre grand Rio.

Cette vallée est de suite plus sauvage et encore plus belle, nous la remontons en zigzagant entre les sommets enneigés. Au bout d’une ½ heure de route nous stoppons le 4*4 aux abords d’un secteur que l’on domine, les eaux sont parfaites et cela semble très prometteur. La troupe gagne rapidement la rivière et les premiers lancés confirment ces promesses. Les truites sont bien au RDV et elles ont une énergie folle !!

Patagonie
La pêche n’est pas facile et la rivière est très puissante, ce qui rend notre progression compliquée. Malgré tout quand le leurre passe « bien » sur un poste marqué, il y a souvent un bon « tampon » qui sanctionne la dérive. La journée sous le soleil va donc se dérouler dans une super ambiance, au rythme de prises régulières et de belle taille. Une très bonne entrée en matière !
Patagonie
De retour au logement, c’est le repos du guerrier. Quelques bières, des grillades et surtout des discussions endiablées autour du feu qui nous font passer une vraie veillée de passionnés !

Après une nouvelle nuit fraiche mais réparatrice, c’est repartie. Ce coup-ci on opte pour une zone plus aval, la confluence de nos 2 grands Rio. C’est beau, mais immense et puissant, tellement grand que ça en est déconcertant. Avec application, persévérance et un bon choix de leurres, plus gros et plus lourds (Pointer 78 DD, D Contact 85 ...) on ouvre enfin les compteurs et Tibo touche même une superbe Fario.
Patagonie, Confluence
Après quelques autres poissons plus modestes, le temps devient beaucoup plus changeant et de fortes averses refroidissent même un peu notre ardeur.
Il faudra attendre l’après-midi et le retour du soleil pour toucher à nouveau des poissons de façon régulière.

Le nouveau coup du soir sous le logement sera l’occasion de changer de technique et de sortir les fouets. Les gobages sont plus épars que la veille et nos gestes sont plus maladroits. Mais grâce aux conseils des spécialistes du groupe (Guillaume, Benjamin et Nicolas) et avec la coopération de ces demoiselles, on réussit quand même à en faire monter quelques-unes sur nos grosses mouches et à décapoter avant le repas. Objectif atteint !

Le jour suivant Jean décide de nous guider sur un affluent plus haut dans la vallée. Le temps est ensoleillé mais frais et venté. On scinde notre équipe en 2. Les moucheurs attaquent le haut du parcours et avec Tibo on part vers l’aval. La rivière plus petite (10 m) me plait beaucoup, elle me rappelle « mes » rivières aveyronnaise, en plus on est passé sur du matos plus light et ça aussi c’est sympa.
Patagonie
La prospection de la première belle veine d’eau ne tardera pas à nous montrer le potentiel de cette fantastique rivière.
Le lancé berge opposée sous un arbrisseau, fera instantanément monter un poisson en surface pour intercepter mon D Contact. La puissance du combat qui suivi et l’énergie folle de ce beau poisson, bien piqué sur le simple de mon leurre, nous indiqua immédiatement qu’on allait se régaler et effectivement ce fut le cas !
Patagonie, Doublé d'arc, Vidéo combat et release Patagonie
Une journée fantastique, des truites actives et réactives sur la majorité des postes marqués, toutes plus belles les unes que les autres. Des Farios aux gueules agressives et aux combats puissants, côtoyant des arcs à la robe parfaite et aux combats plein de chandelles et de rushs terribles. Bref un vrai régal.
Patagonie, belle fario
Les moucheurs ne sont pas en reste non plus. Après avoir pris le temps d’observer Benjamin nous faire une démonstration sur la fin d’un plat, toute l’équipe se retrouve à contempler un pool plus haut à l’entrée de gorges inaccessibles mais pourtant tellement attirantes.

Le retour en 4*4 par les pistes cassantes Chilienne fut long mais plein d’histoires, de lancés, de dérives, de touches, de prises, de doublés et de décroches aussi. Quelle journée, une de celle qu’on espère sans trop y croire quand on prépare un tel voyage. Merci petite rivière on reviendra…